Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par mathoche le Mar 25 Sep - 19:38

Au delà du débat sur le mariage et l'adoption des/par les couples homos ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), il y a en ce moment un (pseudo) débat sur la PMA pour les couples homos.

Les méthodes de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Procréation Médicalement Assistée, donc sans rapport sexuel - outre la branlette) sont (de manière non-exhaustive) les suivantes :
  • l'insémination artificielle : on injecte du sperme dans l'utérus de la femme (on sélectionne un sperme de bonne qualité, en ayant recours si besoin à un don de sperme) ;
  • la fécondation in vitro : on féconde un ovule hors utérus (bien sur en milieu aseptisé), et on le réinjecte dans l'utérus (la encore il faut que l'ovule et le sperme soient de bonne qualité, on a là aussi recourt à des dons au cas échéant) ;
  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], nécessitant une mère porteuse, pour les femmes qui ne peuvent pas porter d'enfant.
Cette dernière technique n'est pas autorisée en France, mais elle l'est au royaume unis, par exemple.

Je n'ai pas grand chose à rajouté à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : la loi est la même pour tous, et les mères porteuses ne sont pas reconnues en France.

Ceci dit, et pour ouvrir le débat, une nouvelle technique de PMA a été mise au point par des chercheurs anglais pour éviter certaines maladies génétiques.
Ces maladies ne se situent non pas dans l'ADN du noyau des ovules, mais dans l'ARN des mitochondries.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : nous avons tous un certain héritage génétique : l'ADN d'un père biologique (présent dans le noyau), celui d'une mère biologique (dans le noyau également), mais également l'ARN de la mère biologique qui est lui contenu dans l'ovule, mais hors du noyau (dans le cytoplasme) dans les mitochondries. L'ARN des mitochondries, bien que nécessaire, ne définit pas des traits aussi caractéristiques que l'ADN : la forme du visage, la couleur des cheveux etc, nous viennent plutôt de l'ADN nucléaire.

Eh bien pour éviter que la mère (dont l'ARN des mitochondries laisse à désirer), les chercheurs ont pris le noyau de l'ovule, l'ont implanté dans un ovule (dont on avait retiré le noyau) donné, ont fécondé cet ovule in vitro, et l'ont réimplanté dans l'utérus maternel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]...
Qu'en pensez-vous ?
(Et que pensez vous des PMAs, pour les couples homos ou non ! ^^)

_________________
Pour ceux qui pensent que l'homosexualité est un choix : prouvez-le. Sortez un soir, et faites le choix délibéré d'être homo. Mettez-y du votre. Vous ne pouvez-pas ? L'idée vous répugne ?
C'est parce que ce n'est pas un choix.
Un illustre inconnu
avatar
mathoche
Queer
Queer

Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2012

http://mathoche.over-blog.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par Lybell le Jeu 11 Oct - 17:40

Perso je suis carrément pour la PMA ouverte aux couples de mêmes sexes, par contre je suis assez réticente sur la gestation pour autrui... J'ai beaucoup de mal à comprendre le fait qu'une femme puisse faire cela pour quelqu'un.

Pour la PMA en fait c'est surtout le fait qu'elle soit autorisée aux mères célibataires et interdites aux couples de femmes qui me dérangent, si elle était interdite pour tout le monde ok dans ce cas la question ne se poserait peut-être même pas sur cette technique, mais du moment où pour moi cette technique est possible et est utilisée alors pourquoi des femmes en couple n'y auraient-elles pas accès ? qui a décrété qu'un enfant élevé par une mère célibataire ou un couple hétéro l'était mieux que par un couple de femme.... ?! ca rejoint un peu le débat sur l'adoption...

Après je suis aussi partagée "éthiquement" parlant, j'ai mon petit diable intérieur qui parfois me dit "je suis homo c'est comme ca, naturellement je ne peux donc pas avoir d'enfant donc je l'accepte". Mais je ne peux me résoudre à renoncer à mon désir d'enfant... Je me suis donc tournée avec ma chérie vers la solution de la PMA.
avatar
Lybell
Closet
Closet

Messages : 31
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 34
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par reteh le Sam 26 Jan - 14:18

Je suis pour... QUE si ON MODIFIE TOUTES LES REGLES.

L'IAD on a testé, 2 ans d'attente sans compter les nombeuses années d'examens avant l'annonce de l'infertilité.

Ca veut dire qu'un couple hétéro qui n'arrive pas à avoir d'enfants, va subir des examens pour conclure à l'infertilité: donc 2 ans voire plus avant d'entrepredre une démarche IAD. Si un couple de femmes veut fonder une famille, il n'aura qu'à se présenter dans le service de l' IAD. Le délai d'attente sera donc supérieur pour le couple qui aura un vrai problème MEDICAL (je précise que pma signifie procréation MEDICALEMENT assistée). Où est donc l'égalité? un couple ne souffrant pa de stérilité pourrait donc bénéficier de la sécurité sociale (200 000 euros pour un essai) sans avoir aucun problème de santé???

Ca serait profondément INJUSTE, nous avons, nous, couple hétéro, souffert de cette attente, et en France il y a pénurie de dons, (pas comme en Espagne ou en Belgique qui en ont fait un business...)

Ayant eu plusieurs échecs en IAD nous nous dirigeons en adoption où là les délais sont monstrueux: couple de trentenaire on nous annonce 5 à 7 ans d'attente après 2ans d'agrément!!!

Donc, pour faire bref: c'est beau l'égalité à condition de tout changer.

Pour l'IAD, faire une campagne de don de spermes, privilégier les couples ayant de réels problèmes MEDICAUX (maladie rare transmissible, infertilité), ou bien faisons 2 parcours de soin: pour les couples infertiles hétéro et pour les lesbiennes.

Autorisons les FEMMES SEULES à pouvoir être inséminées: si on veut l'agalité, autant la faire jusqu'au bout comme en Espagne ou en Belgique.

Autorisons les couples hétéro, au niveau européen, à aller en Belgique: pour l'instant l'autorisation ne concerne que les couples homo ou femmes seules.

reteh
Closet
Closet

Messages : 7
Date d'inscription : 25/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par mathoche le Dim 27 Jan - 16:19

Ton histoire est triste, et sincèrement, je compatis.
Cependant, ta réaction me fait penser à une phrase qu'un collègue dit souvent : "Pourquoi la chèvre du voisin n'est pas morte ?", sous-entendant que c'est injuste de souffrir seul, et qu'il faudrait qu'on souffre tous ensemble des mêmes maux.
reteh a écrit:L'IAD on a testé, 2 ans d'attente sans compter les nombreuses années d'examens avant l'annonce de l'infertilité.
C'est très triste. Mais ce n'est pas de notre faute. Ce n'est de la faute de personne si ton couple n'est pas fertile.

reteh a écrit:Ca veut dire qu'un couple hétéro qui n'arrive pas à avoir d'enfants, va subir des examens pour conclure à l'infertilité: donc 2 ans voire plus avant d'entreprendre une démarche IAD. Si un couple de femmes veut fonder une famille, il n'aura qu'à se présenter dans le service de l' IAD. Le délai d'attente sera donc supérieur pour le couple qui aura un vrai problème MEDICAL (je précise que pma signifie procréation MEDICALEMENT assistée). Où est donc l'égalité? un couple ne souffrant pa de stérilité pourrait donc bénéficier de la sécurité sociale (200 000 euros pour un essai) sans avoir aucun problème de santé???
La PMA ne soigne pas, on ne met pas ta vie en danger. Tu as certes un problème médical, mais songe à tous les malades que l'on pourrait mieux soigner si le personnel et les locaux prévus pour le confort de patients étaient utilisé pour ceux dont la santé nécessite de nombreux soins ? 200 000 euros c'est une forte somme qui pourrait être utilisée pour, par exemple, embaucher plus de personnel soignant. Nous n'avons pas de problème de santé, c'est sur. Nous ne pouvons juste pas avoir d'enfants sans avoir de relation sexuelle qui nous répugne.
Mais votre vie n'est pas mise en danger non plus par votre infertilité.
Pourquoi votre recours à la PMA serait-il plus remboursé par la sécu que la notre ? Ce serait injuste.

reteh a écrit:Ca serait profondément INJUSTE, nous avons, nous, couple hétéro, souffert de cette attente, et en France il y a pénurie de dons, (pas comme en Espagne ou en Belgique qui en ont fait un business...)
Imagine que ta maison aie été cambriolée, mais pas celle de tes voisins.
Ce serait profondément injuste ! Pourtant tu ne vas pas cambrioler tes voisins pour autant.
Ici c'est une situation identique : retarder notre accès à la PMA sous prétexte que les couples hétéros attendent depuis leur première tentative d'avoir un enfant, puis le temps du diagnostique d'infertilité avant d'y avoir accès. C'est infantile.

reteh a écrit:Ayant eu plusieurs échecs en IAD nous nous dirigeons en adoption où là les délais sont monstrueux: couple de trentenaire on nous annonce 5 à 7 ans d'attente après 2ans d'agrément!!!
J'imagine que ce sont les délais pour adopter un enfant de moins de deux ans. Avez-vous songé à adopter un enfant plus âgé ? Surtout, vous rendez-vous compte que les pays étrangers qui autorisent l'adoption par des familles français sont souvent homophobes et que du coup, on ne pourra pas vous piquer vos enfants adoptables ?

reteh a écrit:Donc, pour faire bref: c'est beau l'égalité à condition de tout changer.

Pour l'IAD, faire une campagne de don de spermes, privilégier les couples ayant de réels problèmes MEDICAUX (maladie rare transmissible, infertilité), ou bien faisons 2 parcours de soin: pour les couples infertiles hétéro et pour les lesbiennes.
Pour faire bref, instaurer des délais arbitraires envers les couples homosexuelles c'est de la discrimination. C'est homophobe.

reteh a écrit:Autorisons les FEMMES SEULES à pouvoir être inséminées: si on veut l'égalité, autant la faire jusqu'au bout comme en Espagne ou en Belgique.
Je n'ai rien contre.

reteh a écrit:Autorisons les couples hétéro, au niveau européen, à aller en Belgique: pour l'instant l'autorisation ne concerne que les couples homo ou femmes seules.
Mais c'est autorisé. Ce n'est juste pas remboursé par la sécu.

_________________
Pour ceux qui pensent que l'homosexualité est un choix : prouvez-le. Sortez un soir, et faites le choix délibéré d'être homo. Mettez-y du votre. Vous ne pouvez-pas ? L'idée vous répugne ?
C'est parce que ce n'est pas un choix.
Un illustre inconnu
avatar
mathoche
Queer
Queer

Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2012

http://mathoche.over-blog.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par reteh le Mar 29 Jan - 0:10

Bonjour,

Merci pour les réponses.. Voici mes commentaires en retour!

C'est très triste. Mais ce n'est pas de notre faute. Ce n'est de la faute de personne si ton couple n'est pas fertile.

Si tu me disais: "je suis homo, je n'ai pas droit à la PMA ni à l'adoption" je pourrais te dire la même chose: "C'est très triste. Mais ce n'est pas de notre faute. Ce n'est de la faute de personne si ton couple n'est pas fertile à cause de ton homosexualité." Est-ce que ca te ferait plaisir?

La PMA, est de plus en plus demandée car il y a de plus en plus d'infertilité. Et mon histoire si "triste" selon toi, ressemble à celle de nombreux couples (voir les sites où on parle d'azoospermie). Regardons l'avenir: comment va-t-on faire pour les décennies à venir? y as-tu songé un instant? Il y aura forcément (et ca a commencé) des dérives: nous sommes en 2013, et il manque cruellement de dons de sperme en France. Comment va-t-on faire?

La Belgique se fournit aux Pays Bas et en Espagne (se méfier...), les critères sont un peu différents pour le donneur (idem au Royaume-Uni). Alors la solution? changeons les critères. Et ainsi, ouvrons par exemple le don de spermes au homosexuels.

J'imagine que ce sont les délais pour adopter un enfant de moins de deux ans. Avez-vous songé à adopter un enfant plus âgé ?

Oui on y a songé, au tout début, car c'était notre voeu de départ. Mais quand on est trentenaire, même si on met une tranche d'âge 0-5 ans (notre cas, avec à la base une volonté de 5 ans), les OAA nous conseillent une tranche d'âge moindre. La Colombie par exemple se fie à l'âge de la mère, et dans certains départements tu es directement inscrit sur la liste des "bébé" pupille en fonction de la moyenne d'âge de ton couple (nous avons vécu plusieurs entretiens avec CG et divers organismes). Pour te dire, il y a même une OAA qui nous a refusés parce que je ne ressentais pas l'envie de pouponner à l'époque... c'est te dire la réalité...

Pour rappel, en Belgique il n'y a eu aucune adoption à l'international depuis 2006. Certains préférant s'indiquer comme "célibataire" pour pouvoir adopter à l'international.



Surtout, vous rendez-vous compte que les pays étrangers qui autorisent l'adoption par des familles français sont souvent homophobes et que du coup, on ne pourra pas vous piquer vos enfants adoptables ?

Ce qui est prévisible, c'est la fermeture ou le ralentissement des procédures avec certains pays (exemple la Chine), qui préféreront confier leurs enfants à d'autres pays. Ce qui signifie: moins d'enfants à adopter à l'international. Donc au nom de l'égalité, on va pénaliser des couples et des personnes célibataires. Ce n'est pas une histoire que vous nous "piquiez" des enfants! c'est de permettre à plus de personnes de pouvoir adopter! Sinon il y aurait une éventuelle solution: modifier le statut de pupille de l'etat en France, pour permettre plus d'adoptions, même simples. En outre, depuis les années 2000, c'est quasi 50% d'adoptions en moins à l' international... à méditer.

Pour faire bref, instaurer des délais arbitraires envers les couples homosexuelles c'est de la discrimination. C'est homophobe.

Je me suis mal exprimée: loin de moi l'idée de privilégier les couples hétéro aux homos... alors oui mon propos était déplacé. Simplement que:

Actuellement, la PMA est réservée aux couples hétérosexuels et a pour finalité de "remédier à l'infertilité dont le caractère pathologique a été médicalement diagnostiqué ou à éviter la transmission, à l'enfant ou à un membre du couple, d'une maladie d'une particulière gravité". Pour le docteur Chadi Yazbeck, gynécologue-obstétricien et responsable clinique du centre d'assistance médicale à la procréation de l'hôpital Bichat (Paris), en ouvrant la PMA aux couples de femmes, "on passerait d'une médecine de soins à une pratique satisfaisant des demandes personnelles ou de convenances", considérant dès lors comme souhaitable que "les médecins puissent faire valoir une clause de conscience pour refuser des actes contraires à leur éthique, comme cela existe déjà pour l'interruption volontaire de grossesse (IVG)". (extrait)

Certains considèrent ceci:" L’homosexualité est une liberté de chacun, un choix personnel inaliénable et non une maladie.Par esssence, les couples homosexuels sont stériles et ne sont pas victimes d’une maladie.La PMA est une technique médicale destinée à réparer les « erreurs de la nature », les conséquences des maladies qui rendent les couples stériles.La PMA doit rester comme telle : la médecine étant au secours des gens qui souffrent, des malades, mais les homosexuels ne sont pas des malades."

Enfin je te renvoie aussi à cet article: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La bio éthique c'est important. On n'a pas créé un comité pour rien! et on ne peut pas nier les avis des professionnels... ca serait irrespectueux pour eux d'une part, et pour les futures générations d'autre part.

Je souhaite simplement qu'on s'interroge et qu'on ne fonce pas tête baissé dans une revendication qui ne prendrait pas en compte l'avis de tous et surtout les REALITES DU TERRAIN. Ce débat, je l'ai vécu au travail, avec un ami homo, qui n'avait pas du tout envisagé les conséquences du mariage pour tous, car indirectement se pose la question de la famille.

La plupart des personnes ne savent rien des réalités de la PMA et de l'adoption. Quand j'entends Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT, dire que "le circuit de l'adoption est verrouillé par les catholiques, j'ai envie de sauter au plafond!Shocked Même Najat Vallaud Belkacem, pourtant brillante, ne savait pas que les catholiques ne pouvaient pas avoir recours à la PMA lors d'un débat avec un catholique🇳🇴. Alors, lorsqu'on défend une idée, il faut savoir de quoi on parle, et à ce jour, nos porte-parole, tout parti confondu, sensés nous représenter, ne semblent pas connaître leur sujet.

reteh
Closet
Closet

Messages : 7
Date d'inscription : 25/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par mathoche le Mer 30 Jan - 21:30

Bonjour,
reteh a écrit:Si tu me disais: "je suis homo, je n'ai pas droit à la PMA ni à l'adoption" je pourrais te dire la même chose: "C'est très triste. Mais ce n'est pas de notre faute. Ce n'est de la faute de personne si ton couple n'est pas fertile à cause de ton homosexualité." Est-ce que ca te ferait plaisir?
Je n'étais pas cynique, c'était juste un état de fait. Comme le tien. Je m'excuse si tu l'as ressenti comme une attaque.

reteh a écrit:La PMA, est de plus en plus demandée car il y a de plus en plus d'infertilité. Et mon histoire si "triste" selon toi, ressemble à celle de nombreux couples (voir les sites où on parle d'azoospermie). Regardons l'avenir: comment va-t-on faire pour les décennies à venir? y as-tu songé un instant? Il y aura forcément (et ca a commencé) des dérives: nous sommes en 2013, et il manque cruellement de dons de sperme en France. Comment va-t-on faire?

La Belgique se fournit aux Pays Bas et en Espagne (se méfier...), les critères sont un peu différents pour le donneur (idem au Royaume-Uni). Alors la solution? changeons les critères. Et ainsi, ouvrons par exemple le don de spermes au homosexuels.
Comme tu l'a dit, on pourrait commencer par revoir les lois bioéthiques extrêmement frileuses en France. Lorsque l'on compare avec d'autres pays, certains autorisent PMA, GPA pour les couples hétérosexuels et homosexuels (le royaume uni et les états unis par exemple, mais aussi des pays plus pauvres comme l'inde et l'ukraine, qui ont basés toute une économie dessus). Je ne dit pas qu'il faut autoriser de telles pratiques sans gardes-fous, simplement je pense que l'on peut prendre certaines mesures pour éviter la marchandisation d'un ventre de femme (limiter le nombre de grossesse pour autrui, imiter les dédommagements...).
Concernant le don de sperme (pour rappel pour les autres lecteurs), les conditions pour donner son sperme sont énormes : il faut avoir un certain âge, être marié, avoir des enfants... Cela écarte de fait tout une population de ces dons (dont les homos qui sont par ailleurs écartés des dons du sang).
On pourrait se poser la question du bien fondé aujourd'hui de ces restrictions : le fait que le don de sperme soit anonyme ne suffit-elle pas à assurer le fait que le père biologique ne vienne pas réclamer des droits sur l'enfant ? Ou bien que la mère ne vienne pas réclamer de pension alimentaire ? (De même que le sida étant la raison d'écarter le sang des homos, il me semble important de se reposer la question de ce bien fondé en période de pénurie de don...)
Je suis contre la rémunération du don de sperme (comme cela a lieu en suède, par exemple), pour moi c'est un acte altruiste qui n'a pas à être rémunéré, mais il y a d'autre façon de "récolter" plus de sperme.

reteh a écrit:Oui on y a songé, au tout début, car c'était notre voeu de départ. Mais quand on est trentenaire, même si on met une tranche d'âge 0-5 ans (notre cas, avec à la base une volonté de 5 ans), les OAA nous conseillent une tranche d'âge moindre. La Colombie par exemple se fie à l'âge de la mère, et dans certains départements tu es directement inscrit sur la liste des "bébé" pupille en fonction de la moyenne d'âge de ton couple (nous avons vécu plusieurs entretiens avec CG et divers organismes). Pour te dire, il y a même une OAA qui nous a refusés parce que je ne ressentais pas l'envie de pouponner à l'époque... c'est te dire la réalité...
Shocked Vous êtes tombés sur des cas, dites moi...

reteh a écrit:Pour rappel, en Belgique il n'y a eu aucune adoption à l'international depuis 2006. Certains préférant s'indiquer comme "célibataire" pour pouvoir adopter à l'international.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

reteh a écrit:Ce qui est prévisible, c'est la fermeture ou le ralentissement des procédures avec certains pays (exemple la Chine), qui préféreront confier leurs enfants à d'autres pays. Ce qui signifie: moins d'enfants à adopter à l'international. Donc au nom de l'égalité, on va pénaliser des couples et des personnes célibataires. Ce n'est pas une histoire que vous nous "piquiez" des enfants! c'est de permettre à plus de personnes de pouvoir adopter! Sinon il y aurait une éventuelle solution: modifier le statut de pupille de l'etat en France, pour permettre plus d'adoptions, même simples.
Je vais rappeler quelques points :
  • Autoriser les couples homos à adopter aura comme première conséquence d'autoriser les 2nds parents des familles homoparentales à adopter leurs enfants. Ils y a 40 000 enfants qui ne sont pas protéger juridiquement et il me parait urgent de le faire. Un moyen efficace est le mariage homo, avec le droit d'adoption des enfants du conjoint qui en découle.
  • Comme je l'ai déjà dit, les couples homos auront certainement plus de chances d'adopter à l'étranger en tant que célibataire, d'ailleurs ceux qui veulent le faire ont sans doute déjà ouvert un dossier en tant que célibataire. Je ne crois pas qu'il y aura sensiblement plus de demandes d'adoptions à cause du mariage homo.

Modifier le statut de pupille de l'état, ça mérite une réflexion que je n'ai pas menée... Par ailleurs, ça me dérange un peu que tu parles de "solution" pour augmenter le nombre d'enfants adoptables...

Autre point de vue : on peut imaginer qu'il existe des zones de conflits, avec ses victimes et ses orphelins. Ce serait une bonne action que de tenter de mettre en oeuvre quelque chose pour eux (mais non pas pour satisfaire nos désirs d'enfants contre leurs intérêts), sans tomber dans le piège de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

reteh a écrit:Actuellement, la PMA est réservée aux couples hétérosexuels et a pour finalité de "remédier à l'infertilité dont le caractère pathologique a été médicalement diagnostiqué ou à éviter la transmission, à l'enfant ou à un membre du couple, d'une maladie d'une particulière gravité". Pour le docteur Chadi Yazbeck, gynécologue-obstétricien et responsable clinique du centre d'assistance médicale à la procréation de l'hôpital Bichat (Paris), en ouvrant la PMA aux couples de femmes, "on passerait d'une médecine de soins à une pratique satisfaisant des demandes personnelles ou de convenances", considérant dès lors comme souhaitable que "les médecins puissent faire valoir une clause de conscience pour refuser des actes contraires à leur éthique, comme cela existe déjà pour l'interruption volontaire de grossesse (IVG)". (extrait)
On peut se demander si des soins qui n'apportent pas d'améliorations physiques du patient n'est pas déjà "une pratique satisfaisant des demandes personnelles ou de convenances". Personnellement, je le pense.

reteh a écrit:Certains considèrent ceci:" L’homosexualité est une liberté de chacun, un choix personnel inaliénable et non une maladie.Par esssence, les couples homosexuels sont stériles et ne sont pas victimes d’une maladie.La PMA est une technique médicale destinée à réparer les « erreurs de la nature », les conséquences des maladies qui rendent les couples stériles.La PMA doit rester comme telle : la médecine étant au secours des gens qui souffrent, des malades, mais les homosexuels ne sont pas des malades."
Déjà l'homosexualité n'est pas un choix, on la subit. Ensuite la PMA répare des conséquences de stérilité, qui sont communes et aux couples hétéros et aux couples homos. Les couples homos souffrent tout autant que les couples hétéros de le stérilité, une fois le choc et la déception du diagnostique passé. La stérilité ne se soigne pas, et la PMA permet de se substituer à la fertilité. En ce sens, je ne voit pas de différences profondes justifiant l'interdiction de l'accès aux couples homo à la PMA quand les couples hétéros y ont accès.

reteh a écrit:Enfin je te renvoie aussi à cet article: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La bio éthique c'est important. On n'a pas créé un comité pour rien! et on ne peut pas nier les avis des professionnels... ca serait irrespectueux pour eux d'une part, et pour les futures générations d'autre part.
Oui, la bio-éthique c'est important, les avis des experts aussi. Et pourtant, ils sont experts en leur domaine, et non philosophe, il faut savoir pondérer leur propos. Même si je ne réfute pas du tout leur professionnalisme ni leur expertise, leurs convictions (en l'occurrence celle du professeur Jean-Philippe Wolf (directeur du Centre d'études et de conservation des oeufs et du sperme humains (Cecos) de l'hôpital Cochin à Paris) ne sont que leurs intimes convictions, fruit d'une réflexion personnelle, nullement sujette à la confrontation avec d'autres thèses. Ce que le professeur dit dans cette lettre, en grossissant le trait, c'est d'abord la dérive d'une médecine qui soigne vers une médecine de convenance, puis il parle de la magie des premiers bébés éprouvettes s'efface devant les questions de ces derniers. Il est donc frileux d'ouvrir ce droit envers plus de monde, car il n'en connait pas les conséquences. Il termine sur l'habituelle crainte d'une ouverture vers la GPA. J'y ai déjà répondu [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :
Personnellement, je trouve que le débat sur l'inégalité à l'accès à la PMA pour les couples gays est un faux débat : la loi est la même pour tous, et les mères porteuses ne sont pas reconnues en France.
Et que dire sur l'inégalité des couples hétéros dont la femme est incapable de porter un enfant ? C'est la même inégalité, et elle n'est pas juridique, mais biologique.

reteh a écrit:Je souhaite simplement qu'on s'interroge et qu'on ne fonce pas tête baissé dans une revendication qui ne prendrait pas en compte l'avis de tous et surtout les REALITES DU TERRAIN. Ce débat, je l'ai vécu au travail, avec un ami homo, qui n'avait pas du tout envisagé les conséquences du mariage pour tous, car indirectement se pose la question de la famille.
Il y a eu des centaines d'auditions au parlement avec des associations LGBT, des parents, des enfants, des organisations d'adoption... Je ne pense vraiment pas que le parlement se soit jeté dans ce projet tête baissée.

reteh a écrit:La plupart des personnes ne savent rien des réalités de la PMA et de l'adoption. Quand j'entends Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT, dire que "le circuit de l'adoption est verrouillé par les catholiques, j'ai envie de sauter au plafond!Shocked Même Najat Vallaud Belkacem, pourtant brillante, ne savait pas que les catholiques ne pouvaient pas avoir recours à la PMA lors d'un débat avec un catholique🇳🇴. Alors, lorsqu'on défend une idée, il faut savoir de quoi on parle, et à ce jour, nos porte-parole, tout parti confondu, sensés nous représenter, ne semblent pas connaître leur sujet.
On ne va pas nier que civitas, une organisation catho extrémiste, n'est pas recours à tous les moyens contre les homosexuels... Maintenant, ils ne représentent pas tous les cathos, heureusement ! Et puis l'Eglise interdit tout moyen de contraception (sauf l'abstinence avant mariage) ou de régulation des naissances, mais à contrario n'accepte pas les méthodes médicalisées de procréation... Tout naturel, tout bio ! Ceci dit, je pense tout de même que certains cathos (voir même la plupart) ont recours au préservatif et à la pilule.

Petite remarque : le rapporteur PS du texte est catho, hétéro et père de 5 enfants. Ce qui ne l'empêche pas de défendre ce texte bec et ongle !
Je vous laisse à la rencontre de la réalité du terrain : les témoignages d'enfants d'homos, et de parents homos.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Pour ceux qui pensent que l'homosexualité est un choix : prouvez-le. Sortez un soir, et faites le choix délibéré d'être homo. Mettez-y du votre. Vous ne pouvez-pas ? L'idée vous répugne ?
C'est parce que ce n'est pas un choix.
Un illustre inconnu
avatar
mathoche
Queer
Queer

Messages : 167
Date d'inscription : 19/07/2012

http://mathoche.over-blog.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par Susanita des bois le Mar 5 Mar - 17:29

"Pourquoi la chèvre du voisin n'est pas morte ?"... silent Et moi qui pensais que tu étais une amie des bêtes !!

_________________
don't worry... be happy ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Susanita des bois
Out
Out

Messages : 81
Date d'inscription : 25/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat PMA. Pour les parents homos... et les autres.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum